Places to visit in Europe

Limousin

 

Le manoir du Masbareau, chambres d'hôtes de charme près de Limoges

L'essentiel du Limousin en quelques mots

La région du Limousin est composée de 3 départements (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne) qui regroupent 747 communes avec un total de 712 500 habitants au 1er janvier 2004 installés sur 16942 km² de superficie. Soit une densité de 42 habitants au km² seulement (contre 108 habitants au km² pour l'ensemble de la France métropolitaine).

Le Limousin est une vieille province déjà évoquée par César dans «la guerre des Gaules». A l'époque, on parlait de Augustoritum, la capitale régionale, devenue par la suite Limoges. Le Limousin fait partie intégralement du monde occitan.

Le climat

La variété du relief engendre un climat très hétérogène. Le Limousin a un climat océanique modulé par son relief. On note un maximum de précipitations en saison froide, la pluviosité annuelle est de 750 mm. Les étés sont chauds, parfois très secs.
Le climat de la montagne limousine est un climat de moyenne montagne: 115 jours de gel en moyenne, de la neige et des températures avoisinant 0° (en janvier) pour la période hivernale. Le total des précipitations est toujours supérieur à 1200 mm durant l’année. Le climat des plateaux est un climat de transition à nuance montagnarde et aquitaine. Le climat du bassin de Brive est une variété du climat aquitain avec des hivers doux et des étés chauds et secs.

Végétation et paysages du Limousin. Un relief varié et tourmenté peuplé d'un habitat semi-dispersé...

Le limousin offre une grande variété de paysages. On y trouve de la montagne, des plateaux et un bassin.
La montagne limousine culmine à 984 mètres (au Mont Bessou en Corrèze) dans le plateau de Millevaches. La montagne couvre le centre-est de la région. C’est une zone de hautes terres de 750 mètres en moyenne, aux sommets arrondis. Les vallées sont peu profondes et sont souvent occupées par des tourbières. Les plateaux de Millevaches, de Gentioux, des Monédières sont des exemples caractéristiques de ces zones de moyenne montagne.
Les plateaux (entre 300 et 700 mètres) - disposés en gradin autour de la montagne limousine au Nord, à l’Ouest et au Sud-Est - forment les 3/4 du limousin. Ils ont un relief en creux : collines vallonnées, coupées par des vallées encaissées parsemées de champs et de prairies où paissent les célèbres vaches limousines rousses.
Le bassin de Brive, au Sud-Ouest du Limousin, se différencie nettement de l’ensemble de la région limousine par une altitude inférieure à 200 mètres et une topographie beaucoup plus aplanie. C’est un terroir riche où l’on trouve de la vigne, des arbres fruitiers et des cultures maraîchères.
« Pays vert aux mille sources » est une expression consacrée pour qualifier le Limousin qui compte de nombreux sites naturels exceptionnels ainsi qu’une multitude de rivières, d’étangs et de lacs. Dans le Limousin, l’eau est abondante. De nombreuses rivières arrosent le Limousin et naissent dans la montagne limousine, qualifiée de "château d’eau de la France". Le Limousin compte également de nombreux lacs et étangs naturels ou aménagés par l’homme. La qualité des cours d’eau est bien supérieure à la moyenne nationale, avec notamment une pollution aux nitrates pratiquement nulle.
Les paysages sont essentiellement composés de lande, de bocage et de forêt.
La lande se rencontre sur les hautes-terres: bruyères, ajoncs et genêts qui sont complétés suivant les endroits par de l’airelle, de la gentiane jaune, des genévriers, des tourbières, parfois des bouleaux...
Le bocage s’étend sur la plus grande partie des plateaux. Dans le sud du Limousin, le bocage est plus vert, le limousin méridional étant celui du châtaignier. Le bocage du Nord est moins verdoyant et feuillu, le châtaignier a fait place au chêne et à l’ormeau...
La forêt couvre un tiers du territoire régional et le Limousin est une des premières régions de France pour le taux de boisement. Les feuillus (hêtres, chênes, châtaigniers) recouvrent les deux tiers de la surface boisée et ne cèdent la place aux résineux que localement (plateau de Millevaches par exemple).

L’habitat est semi-dispersé, avec plusieurs villages au sein d’une même commune. Le village désigne un hameau avec sa dizaine de fermes dispersées et les terres qui en dépendent. Aujourd’hui, dans les communes rurales, coexistent le bâti ancien restauré et les lotissements pavillonnaires. En effet, les lieux de résidence des actifs urbains sont de plus en plus éloigné vers la périphérie des villes, dépassant la banlieue pour se localiser dans les communes rurales : phénomène provoqué par la modification des modes de vie citadins, aux coûts du foncier en ville et à l’essor du transport automobile.